Comment Google évalue-t-il l’expérience utilisateur sur une page ?

Publié le : 21 août 2020
Signaux utilisés pour évaluer l'expérience sur une page par le moteur de recherche Google : chragement, interactivité, stabilité visuelle, version mobile, sûreté, https et interstitiels non intrustifs

Google a récemment indiqué que de nouveaux signaux allaient être pris en compte pour le classement des résultats de recherche. Il s'agit d'indicateurs liés au processus de chargement des pages, inclus dans l'expérience utilisateur au sens large. Ces critères ne seront pas actifs avant 2021 mais les exigences sont élevées : il n'est pas trop tôt pour commencer à vérifier la conformité de vos pages avec ces "signaux web essentiels", et autres critères liés à la qualité de l’expérience web.

De nouveaux signaux pris en compte pour évaluer la qualité de l’expérience sur une page 

Les Core Web vitals vont être intégrés dans les signaux pris en compte pour le classement des pages. Il s’agit de mesures liées au processus de chargement, d'affichage et d'interaction avec la page : 

  • le temps de chargement
  • la durée à partir de laquelle on peut interagir avec la page
  • la stabilité visuelle, c’est-à-dire le moment où les éléments affichés ne bougent plus (et donc le moment où on ne risque plus de cliquer sur le bouton oui en voulant cliquer sur le bouton non)
Illustration d'un problème de stabilité visuelle ouCumulative Layout Shift (CLS) : le bouton oui prend la place du bouton non...

Ces indicateurs sont remontés dans la Google Search Console. Ils sont expliqués sur le site https://web.dev/vitals/ (en anglais). Pour précision, les exigences de Google à ce sujet sont assez élevées : une étude récente réalisée par Screaming Frog indique que seuls 12 à 13% des sites répondent de façon satisfaisante à ces critères.

La liste (partielle et sommaire) de tous les signaux pris en compte pour évaluer la qualité de l’expérience sur une page

Au-delà de ces nouveaux signaux, Google présente une liste de signaux pris en compte pour évaluer la qualité de l’expérience sur une page : 

  • La version mobile, qui doit être au moins aussi riche et agréable que la version ordinateur
  • La sûreté, les pages hébergeant des logiciels malveillants et les sites piratés étant notamment inlassablement détectés et exclus des résultats du moteur
  • L’utilisation conforme et aboutie du HTTPS, visant à sécuriser les échanges de données et à empêcher leur interception
  • Les interstitiels, les versions intrusives et non justifiées étant jugées néfastes pour l’expérience utilisateur, et donc très mal vues par le moteur de recherche

Google prend la plume et présente la façon dont la qualité de l’expérience est utilisée dans les classements de son moteur. Cette communication n’est bien entendu par très précise pour ne pas dévoiler les secrets du moteur de recherche, elle a surtout vocation à évangéliser et inciter les sites à améliorer l’expérience utilisateur au sens large. Google fait partie des rares acteurs du digital capables d’imposer ses normes à la quasi-totalité du web. Sa position monopolistique lui impose de maintenir un haut niveau de satisfaction de ses utilisateurs, et donc d’imposer lui-même aux autres sites des critères de qualité élevés. 

Faites auditer votre trafic, votre référencement, votre marquage statistique, votre e-reputation ou simplement contactez-nous pour tout besoin sur votre présence digitale.

SEO Camp, l'association du référencement
Partager