Etude : les liens remplacés par des faits

Publié le : 12 mars 2015

Basé sur la véracité des faits, une étude publiée par des chercheurs de Google expose une manière d'évaluer la pertinence des sites en fonction des informations écrites dans leurs pages, en les comparant à une base de données fiable. Cela engendre donc des débats sur la nature de la vérité ou des vérités, et suscite de nombreuses interrogations sur ce qui ne peut pas être vérifié.Le fonctionnement actuel du moteur de Google évolue sans cesse et n'ira pas vers la simplification. On peut donc raisonnablement penser que les liens continueront à avoir une place majeure dans l'algorithme, toujours pondérée et vérifiée notamment à l'aide de filtres anti-spam.

Le monde du référencement naturel est à l'affût des brevets  ou de documents scientifiques de Google qu'il pourrait utiliser dans son moteur de recherche. Ces éléments alimentent les hypothèses et la prospective des référenceurs : fonctionnement de l'algorithme, et plus précisément indexation, classement, détection des réactions des webmasters, évaluations sémantiques, "fraîcheur" des contenus, ...La dernière étude commentée concerne un sujet hautement troublant pour toute la profession : Google pourrait se passer des liens entre les sites dans son algorithme ! Les liens sont un des principaux fondements du moteur. De nombreux liens ont été faits et sont encore faits de manière abusive, d'autres ne sont pas pertinents. Les tests pour s'en passer ont toutefois échoué, ce qui explique par exemple le poids du filtre Penguin.

Faites auditer votre trafic, votre référencement, votre marquage statistique, votre e-reputation ou simplement contactez-nous pour tout besoin sur votre présence digitale.

Partager