La vitesse de chargement, facteur de positionnement sur Google mobile

Publié le : 22 janvier 2018
Capture d'écran de l'outil Google Speed Insight

Les pages avec un temps de chargement trop élevé seront pénalisées à partir de juillet 2018. Les changements sont annoncés comme "minimes" : peu de requêtes et de pages devraient être affectés. La plupart des pages positionnées sur des requêtes concurrentielles ne devraient donc pas être visées. Google prévient aussi que la vitesse de chargement des pages ne sera qu'un des nombreux facteurs de positionnement, sera moins influant que la pertinence du contenu proposé.

Google annonce que cette modification n’aura pas un grand impact sur le positionnement de la plupart des sites mais il est indispensable d'avoir un temps de chargement bas pour diminuer le taux de rebond et améliorer l’expérience utilisateur. Le temps de chargement d’un site était déjà un des critères de positionnement dans la version « Desktop » du moteur de recherche.Il est donc aussi indispensable d'optimiser le temps de chargement pour le référencement : c'est un des leviers incontournables aujourd'hui pour les sites qui n'ont pas de bonnes performances. Il est essentiel aujourd'hui d'optimiser la version mobile de son site avec le déploiement prochain de l'index mobile first. Plus d'informations dans la lettre SYNERWEB n° 12 : Qu’est-ce que l’index mobile first de Google ?

Depuis plusieurs années Google a fortement incité à baisser le temps de chargement avec notamment la mise à disposition d'outils et la promotion de l’AMP (L’AMP ou Accelerated Mobile Pages, un atout pour le mobile) afin de faciliter les recherches mobiles. Cette annonce intervient d'ailleurs quelques jours après la mise à disposition de la nouvelle version de Page Speed Insights (Evolution de l'outil PageSpeed Insights de Google).

Voici quelques outils qui peuvent vous aider :

Faites auditer votre trafic, votre référencement, votre marquage statistique, votre e-reputation ou simplement contactez-nous pour tout besoin sur votre présence digitale.

Partager