L’apparence des sites compte pour les robots

Publié le : 30 juin 2014

Les éléments de présentation et de mise en forme (JavaScript et CSS) sont de plus en plus interprétés par les robots. Les outils pour webmasters de Google proposent une mise à jour importante de la fonctionnalité Explorer comme Google. Cette fonctionnalité permet de visualiser la manière dont les pages d’un site sont vues par le robot d’exploration du moteur.

Suite à la version 4.0 de Panda, un site s’estimant pénalisé a observé une remontée spectaculaire dans les résultats de recherche après avoir débloqué l’accès à ces éléments de présentation et de mise en forme du site.

Google semble donc de plus en plus compétent pour juger de la présentation des contenus d’un site grâce à son robot.

Conséquences sur le référencement naturel :

Le blocage des fichiers JavaScript et CSS permettait de concentrer les robots sur les éléments HTML des sites (et de nombreuses techniques de « triche » consistaient à tromper les robots par ce biais).

La conséquence directe de cette évolution est qu’il faut permettre l’accès à ces fichiers aux robots. Par exemple, Google n’interprètera pas un bandeau dépliant en tant qu’énorme bannière publicitaire, comprendra qu’une longue liste de liens est une navigation agréable pour les visiteurs.

Indirectement, ces critères auparavant évalués au cas par cas par les équipes de Google sont traités aujourd’hui par GoogleBot. Google semble donc être en mesure de juger l’apparence des sites sans intervention humaine. Et poursuit bien entendu son apprentissage sémantique : compréhension des textes et des relations entre concepts.

Faites auditer votre trafic, votre référencement, votre marquage statistique, votre e-reputation ou simplement contactez-nous pour tout besoin sur votre présence digitale.

Partager