Les chiffres-clés du e-commerce en 2015-2016

Publié le : 4 août 2016

La FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) a communiqué sur les chiffres de 2015 et sur le 1er trimestre 2016.

L'année 2015

En 2015, le e-commerce se porte évidemment bien, avec un chiffre d’affaires en hausse de 14%. Sans surprise, le montant moyen des transactions baisse. Chacun des 35.5 millions d’acheteurs dépense en moyenne 1 780€ en 23 fois. La majeure partie de cette manne est réservée à quelques acteurs : 61% du Chiffre d’affaires est réalisé par 0.6% des sites, 24% par 4.3% des sites, 15% par 95.1% des sites.

Les 6.6 millions d’acheteurs sur mobile se bornent encore à certains secteurs : 43% pour le tourisme, 39% pour les produits culturels, 25% pour le textile de maison, mais un niveau toujours bas pour les produits de grande consommation (4%). Le chiffre d’affaires sur mobile augmente de 40% par rapport à 2015 et représente 25% des ventes chez les sites leaders du e-commerce en France.  

Les autres plateformes ne sont pas en reste puisque 34% des internautes ont fait un achat sur une place de marché, places de marché qui représentent 9% des ventes en ligne.
Le C2C (type Le Bon Coin) est utilisé par 60% des internautes, et les sites collaboratifs par 39% des internautes (hébergements de vacances type AirBnb 21%, achats groupés type AMAP 9%, covoiturage 17%).

Le premier trimestre 2016

Le premier trimestre 2016 confirme la tendance puisque le chiffre d’affaires est en hausse de 16%, le nombre de transactions augmente (+21%) et le montant moyen des transactions continue de baisser (-4.4%). La concentration du chiffre d’affaires n’inquiète pas, le nombre de sites marchands actifs étant en hausse de 14%, pour un total avoisinant les 187 000 sites. L’ameublement-décoration, l’équipement maison et l’hygiène-beauté tirent la croissance.

Conséquences sur le e-commerce

Le e-commerce grandit de manière insolente, au regard des difficultés de nombreux secteurs économiques. Comme pour la publicité, la croissance côté digital est à deux chiffres et engendre de nombreuses créations. Le marché est donc logiquement très vivant, avec d’un côté quelques très grands acteurs qui réalisent la plupart du volume d’affaires, et de l’autre côté de petits acteurs toujours plus nombreux. Au milieu, les places de marché et plateformes alternatives ne sont absolument pas marginales : elles imprègnent les comportements et connaissent une croissance au moins aussi forte que la moyenne du secteur. Dans ce contexte concurrentiel, il reste indispensable d’avoir un modèle diversifié, de cultiver sa curiosité et d’être à l’écoute des innovations pour sortir du lot.  

Faites auditer votre trafic, votre référencement, votre marquage statistique, votre e-reputation ou simplement contactez-nous pour tout besoin sur votre présence digitale.

Partager