Reprendre le contrôle de ses données personnelles

Publié le : 28 janvier 2023
Comment créer sa stratégie Social Media Advertising ?

En ce 28 janvier, nous célébrons la Journée mondiale de la protection des données personnelles. Une journée particulière puisqu’elle vise à sensibiliser les internautes sur l’importance de leurs données personnelles. Créé en 2007 à l’initiative du Conseil de l’Europe, ce jour n’a pas été choisi au hasard. Il fait écho à la Convention n°108, signée 26 ans auparavant dans le but de lutter contre le traitement abusif des données privées.


À cette occasion, découvrons ensemble pourquoi et comment protéger vos données personnelles

 

1. Qu'est-ce qu'une donnée personnelle ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, commençons par le commencement et partons des définitions. Selon le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), une donnée personnelle désigne « toute information se rapportant à une personne physique identifiée ou identifiable ».

Autrement dit, il peut s’agir d’informations concrètes telles que votre nom ou prénom. Comme il peut s’agir d’informations plus subtiles : votre identifiant, numéro client, numéro de téléphone, vos données biométriques, vos photos et même votre voix !


Vous l’aurez compris : nos données personnelles se rapportent à notre vie privée. Comme dans la vraie vie, il nous importe d’accepter ou non de les divulguer publiquement. Lorsque l’on navigue sur internet, les sites web ont ainsi l’obligation de nous demander notre consentement avant de s’immiscer dans notre intimité et de pouvoir récolter puis traiter nos données personnelles.


Selon le RGPD, est considéré comme un traitement de données personnelles « toute opération ou tout ensemble d’opérations effectuées ou non à l’aide de procédés automatisés et appliquées à des données ou des ensembles de données à caractère personnel ».


En clair, nul besoin d’être expert en Web Analytics pour effectuer un traitement de données. Il s’agit simplement des actions réalisées sur nos données personnelles, allant de la collecte à la suppression ou même à la réorganisation d’un fichier client sur un logiciel.

Mais certains individus peuvent être mal intentionnés et faire mauvais escient de vos informations, voyons en quoi il est important de les protéger.

 

2. Pourquoi faut-il protéger ses données personnelles ?

Vous n’êtes pas sans savoir que vos données personnelles sont précieuses. Cependant, il n’est pas toujours aisé de comprendre l’enjeu qu’elles représentent. Dans un contexte de cybercriminalité accru, nous ne sommes pas toujours conscients de leur degré d’exploitation.


C’est pourquoi, il est nécessaire de les protéger :

a. Par respect de nos libertés fondamentales

Notion forte mais non moins centrale au sujet, les libertés fondamentales se réfèrent à l’ensemble des droits primordiaux qu’un État démocratique garantit. Le droit à la dignité ou le droit à la vie privée en sont des exemples et doivent être garantis sur internet.


Bien que l’exploitation de nos données personnelles soit majoritairement inoffensive, il peut arriver que celle-ci repousse les limites de l’éthique.


Nous savons par exemple que nos données sont utilisées à des fins commerciales, dans le but de mieux connaître nos habitudes de consommation. À l’inverse, nous ne sommes pas toujours avertis de son degré de collecte. Instagram autorise notamment l’accès au microphone à cet effet.


Nous savons également que nos données sont vendues entre entreprises pour affiner leur ciblage publicitaire. Cependant, nous n’avons pas nécessairement conscience du type de données échangé. À titre d’exemple, jusqu’en 2018, Facebook achetait des informations sensibles à des courtiers en données pour mieux connaître ses utilisateurs (état civil, montant des revenus, côte de solvabilité, type de logement, potentielles poursuites judiciaires…).

 

b. Par risque de surveillance abusive

Nos données peuvent mener à une surveillance excessive de la part des entreprises comme des États.


Amazon a notamment fait l’objet d’un scandale en avouant espionner les utilisateurs de son assistant vocal Alexa grâce au micro intégré. Le but est de leur proposer des publicités mieux ciblées, une pratique qui reste néanmoins discutable…


À l’échelle étatique, ce sont les gouvernements qui peuvent exploiter nos données à des fins politiques. Dans des pays démocratiques comme la France, ce traitement est limité pour ne pas entraver nos libertés. En Europe, le RGPD veille à ce qu'il ne soit autorisé que dans de rares situations. C’est le cas en 2015, lorsque l’état d’urgence est proclamé en France suite aux attentats du Bataclan. L’État a pu espionner les communications numériques et mobiles de toute personne liée à une enquête terroriste. Cette surveillance n’en demeure pas moins exceptionnelle et très encadrée.

c. Par risque possible de dérive

Personne n’est à l’abri de ce que pourrait engendrer la collecte d’informations personnelles. Il n’est pas impossible qu’à l’avenir, nos données soient utilisées de façon malveillante. Peut-être pourraient-elles être exploitées à des fins discriminatoires pour l’accès aux services ?


Un scénario digne de Black Mirror et autres dystopies ? Nous ne sommes pourtant pas si loin de la réalité…


En 2015, Facebook a conçu un algorithme capable de déterminer le niveau de solvabilité de ses utilisateurs. Cette situation plus que problématique a pourtant séduit de nombreuses banques et assurances américaines. La raison est simple : cet algorithme permet de déterminer plus facilement la possibilité ou non d’octroyer un crédit.


Qu'en serait-il si ce type de dérive survenait dans le secteur médical ?


Vous l’aurez compris, minimiser l’impact du traitement de nos données personnelles peut avoir des implications bien plus graves qu’imaginées. Voyons finalement comment reprendre le contrôle de notre vie privée sur internet.

 

3. Comment protéger ses données personnelles ?

 

 De nombreuses actions plus ou moins accessibles permettent de limiter l’exploitation de nos données personnelles.

Exercez vos droits

Grâce au RGPD, le pouvoir des utilisateurs a été renforcé à travers 8 droits :

  • Le droit d’accès aux informations collectées sur l’internaute
  • Le droit de rectification des informations détenues à l’égard de l’internaute
  • Le droit de limitation des informations collectées
  • Le droit de suppression des données collectées
  • Le droit d’opposition au traitement des données personnelles
  • Le droit à la portabilité garantissant l’accès et la réutilisation par l’internaute de ses propres données communiquées
  • Le droit de réviser le sort des données après la mort
  • Le droit de ne pas faire l’objet d’une décision automatisée

Désactivez le microphone en arrière-plan des assistants vocaux sur téléphone

Suite aux quelques exemples que nous vous avons cités préalablement, il apparaît pertinent de désactiver cette fonctionnalité. Pour cela, rien de plus simple, rendez-vous dans les paramètres de votre téléphone puis dans l’accès au microphone.

Posez un cache webcam sur votre ordinateur

Non ce n’est pas une légende urbaine. Il est possible d’activer une caméra à distance, et ce grâce à un logiciel d’espionnage. Sachez qu’un accès webcam vaut aux alentours de 20€ pour un homme et 100€ pour une femme sur le deep web. Pour se prémunir contre ce risque, un simple post-it sur votre caméra d’ordinateur suffit.

Choisissez une alternative aux moteurs de recherche et navigateur friands de vos données

Google Chrome est certes le premier navigateur web au monde, mais son palmarès n’est pas aussi glorieux concernant le traitement de vos données personnelles. Préférez un navigateur moins gourmand tel que Firefox qui utilise jusqu’à 30% de ressources mémoire en moins que Google Chrome.


Pour vos requêtes, privilégiez des moteurs de recherche tels que Duckduckgo ou Qwant qui ont très bonne réputation concernant le respect de la vie privée des internautes.

Choisissez de consentir ou non

Vous avez la possibilité d’accepter ou de refuser les cookies par défaut. Si le bouton de rejet peut être discret, il existe nécessairement, au risque de subir les foudres de la CNIL. En cliquant dessus, vous empêchez le site web de collecter vos données personnelles.

Pensez aux extensions pour limiter le tracking

Téléchargez des extensions telles que Privacy Badger pour bloquer les régies publicitaires et autres sites tiers qui tenteraient de récolter vos données personnelles. AdBlock Plus ou uBlock Origin vous permettront également d’empêcher les publicités ciblées de s’afficher sur vos écrans.

Utilisez un gestionnaire de mots de passe

Comment terminer cet article sans parler des gestionnaires de mots de passe ?


Multiplier le nombre de mots de passe est une manière de limiter l’exposition à la cybercriminalité. Mais retenir un nombre incalculable de mots de passe n’est pas une mince affaire. Vous trouverez sur internet de nombreux gestionnaires performants et gratuits pour faciliter votre quotidien. Pensez notamment à Dashlane dont l’abonnement gratuit vous permet de mémoriser jusqu’à 50 mots de passe sur un seul appareil.

 

Alors, prêt à reprendre le contrôle de vos données personnelles ?
Vous recherchez un prestataire capable d’identifier la conformité RGPD de votre site internet ? Faites appel à SYNERWEB.

 

Faites auditer votre trafic, votre référencement, votre marquage statistique, votre e-reputation ou simplement contactez-nous pour tout besoin sur votre présence digitale.

SEO Camp, l'association du référencement
logo lauréat réseau entreprendre
Partager