Maillage interne : Guide des optimisations SEO

Publié le : 3 novembre 2021

En tant qu’acteurs du digital, nous souhaitons tous voir notre site web apparaître dans les premiers résultats des moteurs de recherche Google. Qu’il s’agisse d’optimisations de contenus ou encore techniques, toutes les stratégies de référencement naturel sont bonnes à appliquer… Mais qu’en est-il du maillage interne ?

 

Souvent négligée au profit des stratégies de backlinks, pourtant complémentaires, cette technique de création de liens internes à votre site web est pourtant essentielle dans le domaine du marketing SEO. Il est donc primordial de mettre en place une stratégie de maillage interne optimisée si vous souhaitez performer !

 


Qu’est-ce que le maillage interne ?

 

En SEO, le maillage interne (également appelé netlinking interne ou maillage de liens) correspond à l’organisation des liens internes à votre site, permettant de naviguer de page en page. Autrement dit le maillage entre vos pages web grâce à des URL de redirection. Il ne faut toutefois pas confondre les liens internes qui sont ceux qui pointent vers une autre page de votre site internet avec les liens externes, qui eux, pointent vers une page web d’un autre domaine et qui peuvent également faire l'objet d'un audit.

 

Par exemple, les liens présents dans cet article contribuent au maillage interne de ce site car ils pointent vers d’autres pages de Synerweb, en lien avec le sujet. Bien que la construction d’une stratégie de backlinks (liens externes) soit profitable à votre référencement, il ne faut pas négliger l’élaboration et la mise en place d’une stratégie de liens internes. C’est pour cela que nous partageons avec vous aujourd’hui ce guide des “optimisations SEO” à déployer pour favoriser l’expérience utilisateur sur votre domaine et maximiser votre référencement naturel.

 


L’importance du maillage interne

 

Est-ce que le maillage interne est utile en SEO ? La réponse est oui. Pour vous aider à y voir plus clair et vous convaincre des bénéfices pour votre référencement, nous avons listé les trois principales raisons qui expliquent pourquoi il est important de développer cette technique. Nous mettons donc en avant trois avantages notables : l’indexation de vos contenus, le transfert d’autorité entre vos pages et enfin, l’user experience (UX).

 

Le maillage interne et la structure de votre site

 

L’implémentation d’une stratégie de maillage interne induit une structure solide de votre site web au niveau de son référencement. Il faut savoir que les moteurs de recherche, dont Google, se servent de cette structure pour indexer les pages de votre site. L’utilisation de liens internes dans vos pages est donc un très bon moyen de permettre aux robots de découvrir de nouveaux contenus que vous publiez régulièrement.

 

Pour citer Google “Certaines pages sont connues parce que les robots du moteur de recherche Google les ont déjà explorées auparavant. D'autres pages sont découvertes lorsque ces mêmes robots suivent un lien d'une page connue vers une nouvelle page.”

 

Au-delà du simple fait d’ajouter des liens internes à vos contenus, il faut bien évidemment ajouter des liens qui font autorité sur le sujet dont vous parlez. Si l'exercice est correctement appliqué, ces liens permettront de démontrer la relation entre vos différentes pages. Cela enverra un signal positif aux moteurs de recherche qui feront le lien entre votre page A et votre page B.

 

Retenez que ce qui est profitable à vos internautes l’est tout autant pour les moteurs de recherches. N’hésitez donc pas à “tisser” des liens entre vos contenus (du moment qu’ils sont thématiquement proche) pour démontrer votre expertise sur un sujet et répondre aux potentielles interrogations des utilisateurs de votre site.


Le maillage interne et la notoriété de votre site

 

Un des algorithmes de Google, le PageRank (PR), permet d’évaluer la popularité de vos pages en fonction des liens qu'elles reçoivent et de la popularité et notoriété des sites qui pointent vers elles, en leur attribuant une valeur. L’interconnexion entre deux pages faisant autorité est bien sûr prise en compte dans cette valeur. En d’autres termes, les liens externes (backlinks) provenant de sites de qualité (du point de vue de Google) permettent d’apporter de la notoriété à une page.

 

Plus une page (A) recevra de liens externes de sites d’autorité, plus elle aura un score (PR) élevé. Cette autorité acquise pourra ensuite être transmise à votre page B grâce à l’ajout de liens internes pointant vers elle.

 

Il est essentiel dans un premier temps d’identifier vos pages faisant autorité, et donc puissantes, afin de créer une stratégie de maillage autour d’elles. Vous pourrez par la suite définir quelles pages connecter entre elles afin de transmettre votre autorité et remonter dans le classement des moteurs de recherche.

 

Le maillage interne et l’expérience utilisateur sur votre site

 

Comme vous le savez certainement, Google prend en compte l’expérience utilisateur (UX) sur votre site pour classer vos contenus dans les pages de résultats de recherche. Et une fois de plus, les liens internes jouent un rôle primordial puisqu’ils ont également pour but d’aider les internautes dans leur navigation.

 

Aider un utilisateur à trouver le contenu qu’il recherche grâce à l’ajout de liens internes pouvant pointer sur une fiche produit, un guide ou tout autre élément bénéfique à sa recherche contribue à améliorer votre UX.

 

Finalement, vos liens se doivent de répondre aux interrogations, à la curiosité et aux intentions des internautes. En naviguant entre vos pages vous enregistrez des temps moyens par session plus longs et plus de conversions. Cette technique est donc à la fois bénéfique à votre référencement naturel, mais également à votre performance digitale (meilleurs retours sur investissements).

 

 

Les typologies de liens internes

 

Existe-t-il différents types de liens internes ? Et la réponse est une nouvelle fois, oui. Il existe effectivement deux typologies de liens internes que l’on peut qualifier de navigationnels et de contextuels.

 

Pour faire simple, les liens dits de “navigation” correspondent à la structure de la navigation principale de votre site. Autrement dit, des liens de menus ou de pieds de pages. Ils apparaissent à l’échelle du site et facilitent la navigation des internautes tout au long de leur parcours sur votre site.

 

A contrario, les liens “contextuels” eux sont plutôt placés directement dans les contenus de vos pages web. Ils ont également pour but de faciliter la navigation des internautes en répondant au mieux à leurs possibles intentions de recherche, mais ne doivent donc pas être présents en trop grandes quantités. Retenez surtout qu’ils doivent être pertinents et apparaître de manière naturelle dans vos textes d’ancrage afin de transférer de l’autorité entre vos contenus.

 

 

Comment éviter les erreurs de maillage interne ?

 

Si vous partez d’un site web existant, il y a de grandes chances pour que de nombreux liens internes y soient déjà présents. Toutefois vous vous rendez compte qu’aucune stratégie n’avait été mise en place à l’époque et que donc, votre maillage interne n’est peut-être pas très pertinent et bénéfique à votre référencement… Mais avant de tout changer, mieux vaut entamer une réflexion stratégique et passer par une phase d’audit de votre maillage interne !

 

Cet audit devrait révéler quelques pistes d’améliorations bien sûr. Et cela passe principalement par la résolution de liens déjà présents sur votre site. Encore faut-il savoir comment faire… C’est pour cela que nous avons dressé une petite liste des erreurs les plus communes, accompagnées de conseils pour les réparer !


Éviter les liens internes cassés


Qu’il s'agisse de la navigation d’un internaute ou des robots de Google, faire face à un lien cassé n’est jamais un bon signal. Les pages web vers lesquelles renvoient les liens sont dépubliées ou inexistantes, et donc le message erreur 404 s’affiche. Dans cette situation, les bénéfices du maillage interne sont perdus. Pour y remédier, remplacez vos liens par des liens qui pointent vers des pages web actives, ou supprimez ces liens s’ils n’apportent rien au parcours utilisateur.

 

Éviter les pages orphelines

 

Si vous avez publié des pages non rattachées à d’autres pages de votre site web, elles sont orphelines. Ça peut être le cas lorsque vous créez des landing pages spécifiques à vos campagnes publicitaires par exemple. Ces pages, si elles ne représentent pas d’intérêt certain pour la navigation de votre site, devraient contenir une balise “noindex” afin d’éviter leur indexation.

 

Dans le cas contraire, veillez à ce que ces pages soient liées depuis vos pages existantes. Cela les rendra plus facilement accessibles aux internautes. Elles pourront également bénéficier de la notoriété transmise par les autres pages de l’arborescence.


Éviter le bourrage de liens

 

Le bourrage de liens internes n'entraîne à priori pas de sanction de la part de Google. En revanche, plus une page fait de liens, plus la "puissance" de chaque lien sera diluée. Choisissez donc bien les liens que vous intégrez, en privilégiant ceux qui pointent vers des contenus dont la thématique est proche, et qui apportent une réelle valeur ajoutée à l'internaute.

 

Si vous avez recours au bourrage de liens, la convivialité de votre contenu et de votre page sera donc affectée. Pour résoudre ce problème, lorsque votre audit vous signale un nombre de liens critiques sur une seule page, supprimez les liens ne faisant pas autorité pour ledit contenu.

 

A contrario, il est préférable de ne pas avoir qu’un seul lien dans une page car cela peut révéler un manque de pertinence vers d’autres contenus en lien sur votre site, potentiellement bénéfique pour votre référencement naturel, et même une mauvaise expérience utilisateur.


Éviter les redirections permanentes

 

Utiliser des redirections permanentes sur des liens internes n’est pas recommandé car cela peut réduire votre budget de crawl (nombre de pages limites que les robots vont explorer sur votre site), particulièrement si vous possédez un “gros” site. Il est donc préférable de mettre à jour vos liens internes afin de rediriger les internautes et les robots vers les bonnes pages de destination. Attention toutefois à ne pas supprimer ces redirections si elles génèrent du trafic en provenance d’autres sources !

 

Il est également préférable de mettre à jour les redirections involontaires de vos pages HTTPS pointant vers des pages HTTP, d’autant plus si votre site est sécurisé. Il en va de même pour vos liens internes déclenchant des chaines de redirection, car elles sont compliquées à explorer pour les robots, diluent clairement la notoriété transmise à l'adresse finale, détériorent l’expérience utilisateur sur votre domaine (temps de chargement) et accroissent la charge de votre serveur.


Supprimer l’attribut “nofollow” de certains liens

 

Il se peut que vous ne souhaitiez pas que tous vos liens internes soient suivis pour diverses raisons lors d’un crawl car ils n’apportent rien à votre stratégie de maillage interne. Dans ce cas, il faut indiquer aux moteurs de recherche de ne pas suivre les dits liens grâce à l’attribut “nofollow”. Cet attribut permet de spécifier aux Googlebot de ne pas prendre en compte un lien lors de leur analyse de votre page. Cela peut être très utile pour les liens sponsorisés par exemple. A noter que ceci n’est qu’une recommandation pour Google. Il ne suivra pas forcément la consigne.


Repenser la profondeur de votre navigation

 

Toute page importante pour votre site devrait être accessible en moins de trois clics. Si plus de clics sont nécessaires pour y accéder, cela indique aux robots Google qu’elles ne sont pas de premier intérêt. Essayez d’ajouter des liens internes vers ces pages pour que les internautes, et les robots, y accèdent plus rapidement.

 

 

Comment construire une stratégie de maillage interne ?

 

Alors qu’un audit vous permet d'identifier les pistes d’améliorations à apporter à votre site web en identifiant les dysfonctionnements, la stratégie, elle, permet de poser le cadre des actions à effectuer pour servir votre référencement. L’un ne va pas sans l’autre et en fonction de votre situation, vous pourrez commencer par l’un, ou par l’autre, c’est à vous de juger. Voyons donc maintenant d’un peu plus près quelles étapes devraient être respectées pour atteindre vos objectifs, en considérant que les rectifications citées plus haut ont été effectuées sur votre site.


1. L'identification des pages clés de votre site web

 

En tant que référenceur, nous vous conseillons de commencer par dresser la liste de toutes les pages de votre site web pouvant servir de “cluster” de sujets. Ces pages clés doivent servir de “piliers” à l’architecture de votre site. Il se peut qu’il s’agisse des pages de votre menu, mais pas seulement. Les pages de “deuxième niveau” peuvent elles aussi être bénéfiques à la création de vos cocons sémantiques.

 

Comment les identifier ? Bien que dépendantes de votre activité, certaines similitudes sont visibles sur ces fameuses pages. Les mots-clés présents sur ces pages se veulent généralement larges et avec des volumes de recherches élevés, et de fait, génératrices de trafic. Ces pages sont également celles qui ont été optimisées avec les mots-clés principaux que vous souhaitez suivre dans vos rapports de positionnement. C’est pourquoi il faut absolument les mettre au centre de votre stratégie de maillage interne.

 

Dites-vous simplement que si une page de votre site web est au centre de votre activité, elle le sera très certainement aussi pour votre expérience utilisateur et pour le référencement ! N’essayez toutefois pas d’identifier trop de pages clés auxquelles cas elles deviendront trop spécialisées et difficilement reliables à d’autres contenus à forte valeur ajoutée. Ne négligez pas non plus cette étape car elle sert de base à votre stratégie de maillage et induit l'identification des contenus supports.

 

2. La création de groupes de sujets

 

Place maintenant à la cartographie des sujets de votre site web. Et pour ce faire, vous devez vous aider de la première étape car chaque groupe de sujet doit avoir en son centre une de vos pages clés.

 

En partant d’une page clé, vous devez identifier toutes les pages en lien avec cette page centrale. Il ne s’agit pas seulement de créer des liens internes depuis cette page clé vers vos pages en lien, et vice-versa, qu’en se basant sur des mots-clés similaires. Il faut également que ces pages traitent de sujets liés, à forte valeur ajoutée et bien évidemment pertinents pour les utilisateurs.

 

Toutes vos pages connexes doivent servir de contenus de support pour ajouter de la profondeur à votre sujet central. Ces pages doivent être liées en interne à la page clé pour démontrer leur pertinence et indiquer aux moteurs de recherche que la page clé est celle qui fait autorité.

 

Pour ce faire, rien de mieux que de passer par un fichier Excel contenant vos pages clés, autrement considérées comme des grandes thématiques, et d’ajouter à la suite de ces thématiques le listing des pages connexes. A vous de juger de l’organisation de ce fichier en fonction de la profondeur de votre site web car il se peut qu’une page clé soit liée à des contenus de niveau 2 et plus. A ce stade, il s’agit bien de créer des groupes de sujets pour vous assurer que les pages connexes sont toutes liées les unes aux autres dans les directions les plus appropriées car cela aura un impact positif sur votre SEO et votre UX.

 

3. Le choix des textes d’ancrages

 

Mais qu’est-ce qu’un texte d’ancrage ? Il s’agit de la partie de texte visible dans votre contenu utilisé pour ajouter des liens renvoyant vers d’autres pages, qu’elles soient internes ou externes à votre site. Pour faire simple, c’est le texte cliquable qui redirige vos internautes là où vous le souhaitez.

 

La troisième étape de votre stratégie consiste donc à identifier les bons textes d’ancrages pour créer vos liens internes. Vous vous dites certainement que cela est aisé car il vous suffit d’ajouter un lien sur un mot-clé cible de votre contenu… Mais quelques règles sont tout de même à respecter.

 

Premièrement il est conseillé de varier vos textes d’ancrages autant que possible. Deuxièmement, n’hésitez pas à créer des liens sur des textes ne se limitant pas juste à vos mots-clés mais à opter pour des expressions ou des phrases quand cela est possible. Finalement, assurez-vous que vos textes d’ancrages aient du sens pour les pages vers lesquelles ils redirigent. N’essayez donc pas de forcer le processus en ajoutant des liens ne correspondant pas au texte ou encore en faisant du bourrage de mots-clés pour ajouter les textes qui pourraient correspondre à votre page de destination. En d’autres mots, restez naturel.

 

C’est vous qui décidez, donc assurez-vous de créer des liens qui correspondent clairement à vos pages de destination. Pour vous aider dans cet exercice, jetez un œil aux rapports Google Search Console pour identifier vos mots-clés de longue traîne, et vérifiez si vous ne pourriez pas justement ajouter des liens utiles à ces mots-clés, cela ne pourra avoir qu’un impact positif sur vos performances.


4. L’identification des pages à forte autorité

 

Vous l’aurez compris au cours de votre lecture, vos pages à forte autorité peuvent être utiles à d’autres pages de votre site. Il est donc judicieux de les identifier (grâce à des outils spécifiques) afin de transmettre leur autorité à certaines de vos pages clés. Évidemment, l’autorité ne se calcule pas au nombre de liens externes pointant vers votre page mais via la qualité de ces liens externes.

 

Une fois vos pages identifiées, réfléchissez aux pages connexes pertinentes qui pourraient contenir des liens internes venant de cette page. Cela aura un effet positif sur vos pages importantes ou sur celles qui ont besoin d’aide pour être mieux classées. Toutefois si vous identifiez une page à forte autorité n’ayant pas de contenu pertinent à rattacher, ne forcez pas le maillage. Créez plutôt de nouveaux contenus pour enrichir votre positionnement, si ces contenus peuvent être bénéfiques à votre stratégie globale.


5. L’optimisation des nouveaux contenus

 

Il se peut que votre site ne fasse pas l'objet de nombreux liens externes, ou bien même de quelques liens externes de qualité. Dans ce cas, vous devriez concentrer une partie de vos efforts à maximiser votre maillage interne sur ces nouveaux articles.

 

Pour bien faire, vous devrez constituer une liste de pages ayant déjà acquis un peu d’autorité sur votre site pour faire profiter vos contenus récents, et en lien. Pour les identifier rapidement, vous pouvez utiliser Google et les principaux mots-clés contenus dans votre article. Par exemple, tapez dans votre barre de recherche “site:synerweb.fr référencement naturel” pour voir la liste de vos contenus sur le sujet déjà répertoriés et potentiellement utiles.

 

Vous pouvez maintenant ajouter des liens internes des deux côtés pour faire bénéficier votre nouvel article de l'autorité de vos articles plus anciens. Dans l’idéal, deux ou trois pages clés et faisant partie de vos groupes de sujets (étapes 1 et 2) devraient pointer vers votre nouvel article.

 

 

Votre stratégie de maillage interne ne dépend que de vous, contrairement à l’obtention de liens externes. Il serait donc dommage de s’en priver… Car vous l’avez compris, une stratégie bien pensée, sans pour autant être complexe, aidera vos contenus à mieux se positionner dans les résultats des pages de recherches Google.

Faites auditer votre trafic, votre référencement, votre marquage statistique, votre e-reputation ou simplement contactez-nous pour tout besoin sur votre présence digitale.

SEO Camp, l'association du référencement
Partager