Lettre SYNERWEB n° 7

SEO/ SEA / SMO / SEM/ Web Analytics - n° 7

15/07/2015

Vous trouverez ci-dessous notre seconde lettre trimestrielle d’information de l’année 2015. Pour rappel, cette lettre a pour objectif de vous tenir informés, de manière régulière et volontairement très synthétique, des évolutions majeures et impactantes pour tout gestionnaire d’un site Internet sur le Search (naturel ou publicitaire = SEO, SEM) ainsi que le suivi de la performance (Web analytics).

Sommaire

Ce printemps 2015, l’évolution Compatibilité mobile de Google n’a pas été très visible, les principales variations ayant été détectés sur le local et dans l’évaluation de la qualité d’une page. L’univers mobile reste toutefois un sujet prioritaire : l’utilisation des mobiles tend à dépasser celle des ordinateurs et le mobile porte la croissance des budgets publicitaires. Dans ce contexte, les nouvelles solutions foisonnent et créent de nombreuses opportunités.

1 Référencement naturel et media sociaux
2 Référencement publicitaire (SEA/SEM)
3 Statistiques (Web Analytics)

Définitions

  • SEO (Search Engine Optimization) : activités visant à renforcer la visibilité d’un site dans les résultats naturels des moteurs de recherche
  • SEA (Search Engine Advertising) : activités visant à acheter des mots clés pour être visible sur des moteurs de recherche
  • SMO (Search Media Optimization) : activités visant à développer la visibilité d’un site sur les média ou réseaux sociaux
  • SEM (Search Engine Marketing) : ensemble des activités visant à développer la visibilité d’un dispositif digital sur le Web
  • Web Analytics : activités visant à mesurer et piloter la performance d’un site

Retour au sommaire

1 Référencement naturel et media sociaux (SEO/SEM/SMO)

1.1 Mobile Friendly : quel impact ?

Technicité : Sujets peu techniques ne nécessitant aucune connaissance particulière préalable si ce n’est une culture digitale
Impact : Sujets importants mais aux conséquences non prioritaires ou non immédiates

Annoncé par Google comme un bouleversement des résultats sur mobile, le Mobilegeddon a fait « pschittt ». Le Mobile Friendly ou compatibilité mobile joue un rôle assez mineur après ce 21 avril. Les qualités techniques, les contenus uniques et utiles, la notoriété, … restent aujourd’hui maîtres des résultats sur mobiles comme sur desktop.

John Mueller, une des voix de Google Search, fournit des explications étonnantes sur la faible visibilité de ce bouleversement :

  • De nombreux sites ne sont pas encore adaptés aux mobiles (manque de temps ou de budget) mais ils restent pertinents dans les résultats.
  • De nombreux sites seraient passés au mobile avant le 21 avril.
  • Il s’agit d’un changement de fond, des sites n’ont pas brutalement disparus des résultats sur mobile.

Conséquences sur le référencement mobile :

En 2015, comment ne pas proposer un site adapté aux mobiles ? Dans cette optique, la communication de Google avait été remarquable de dynamisme et de pédagogie. Les Googlers avaient aussi annoncé un changement jamais vu, plus fort que les deux filtres Panda et Penguin associés. Le petit monde du référencement se préparait à découvrir un autre monde le 22 avril, assez excité à la fois de l’événement et de la somme d’informations communiquées par Google.
Depuis le 22 avril, l’incompréhension est assez grande : Google ne semble toujours pas prêt à jouer cartes sur tables, et distille parfois des informations très inexactes. Nous remarquons cependant que les légers écarts observés après le 21 avril se sont un peu accentués ce mois-ci. Les résultats sur mobile n’ont pas fini d’évoluer, et les critères spécifiques au mobile prendront de plus en plus d’importance dans le futur.

Retour au sommaire

1.2 Les évolutions à venir dans les résultats Google Mobile

Technicité : Sujets peu techniques ne nécessitant aucune connaissance particulière préalable si ce n’est une culture digitale
Impact : Sujets importants mais aux conséquences non prioritaires ou non immédiates

Le nombre de sites adaptés aux mobiles a augmenté ces derniers mois et Google ne souhaite pas en rester là. Le moteur met de plus en plus en avant les applications mobiles dans ses résultats. Les éditeurs proposant une application et un site mobile recevront même un bonus dans les résultats naturels. Et ce bonus sera accessible aux applications iOS, qui peuvent elles-aussi être indexées et positionnées dans Google.

L'application Youtube ressort en première position dans les résultats Google mobile
Sur mobile, l'application Youtube est affichée en première position des résultats,
avant le site.

Côté qualité des résultats mobiles, Google va s’attaquer aux interstitiels. Les interstitiels sont les écrans qui masquent le contenu à l’arrivée sur un site, pour proposer de la publicité, une application mobile ou une inscription, … Le contenu éclipsé par l’interstitiel devrait être également dévalué.

Enfin, pour faire la promotion d’une application en dehors des résultats naturels, il y a de nouvelles possibilités publicitaires dans les résultats Google Mobile et dans le Google Play Store.

Conséquences sur le référencement mobile :

Après le web mobile, Google met l’accent sur les applications. Le choix de proposer une application mobile ne doit pas être dicté par le référencement naturel : c’est un domaine totalement différent du web notamment en termes d’acquisition de trafic et de fidélisation. Toutefois, il peut y avoir des effets de bord : positionnement des concurrents identifiés, nouveaux acteurs, utilisation d’interstitiels. Les résultats Google Mobile seront de plus en plus peuplés par des applications, qu’elles soient ou pas installées sur l’appareil utilisé.

Retour au sommaire

1.3 Résultats localisés : la mise à jour Google Pigeon déployée en France

Technicité : Sujets peu techniques ne nécessitant aucune connaissance particulière préalable si ce n’est une culture digitale
Impact : Sujets stratégiques aux conséquences directes sur vos résultats ou leur mesure à court terme

Pendant le mois de mai 2015, il y a eu de nombreuses variations dans les résultats localisés. Les résultats localisés sont affichés avec Google Maps selon le contexte (recherche a priori locale comme "coiffeur" ou recherche avec indication géographique) et à partir de sources variées (pages Google+Local, recoupements d'informations par Google, contenus ajoutés par les internautes dans Google Maps, ...).

Les parcs d'attractions aux alentours de Paris s'affichent car il y a peu de résultats dans la ville.
L'aire géographique sur laquelle les résultats s'affichent se module en fonction de la présence locale de l'élément recherché

Il s’agit donc d’une mise à jour officielle de ces résultats. Baptisée « Pigeon » aux Etats-Unis pendant l’été 2014, sa durée de déploiement a été particulièrement longue pour les autres pays anglophones (fin 2014) et pour le reste du monde (mai 2015). Certains de ses aspects ne sont pas mécaniques et transposables d’un pays à l’autre :

  • les critères de classement ont été modifiés,
  • le rayon de résultats par défaut varie en fonction de la zone : centre-ville, proche banlieue, seconde couronne, campagne, … ce qui explique en partie le délai nécessaire pour le déploiement,
  • des filtres supplémentaires sont mis en place pour lutter contre le SPAM et les résultats de mauvaise qualité.

Conséquences sur le référencement et la visibilité locale :

Les premières observations que nous faisons sont plutôt positives : dans l’ensemble, les impressions des pages Google+Local optimisées sont plus nombreuses. Ces résultats évoluent sans cesse. Il faut donc veiller à la qualité de ces pages et de leurs informations : exactitude et fraîcheur des données, photos, avis, …

Le poids des recherches à caractère local ne cesse d'augmenter. De plus en plus d’informations locales sont disponibles sur le web, les smartphones sont de plus en plus nombreux et les usages ont évolué : disparition progressive des bottins des pages jaunes, recherches in situ et à la dernière minute, à différents moments de la journée, …

Les résultats ne sont pas acquis et la concurrence est plurielle. Le local n’est pas un simple aspect du référencement :

  • résultats naturels et Google Maps avec localisation (spectacles à Paris),
  • résultats naturels et Google Maps localisés (coiffeur),
  • principaux portails et applications à vocation locale (Yelp, guides, annuaires, …)
  • résultats publicitaires avec des formats d’annonces spécifiques,

Plus que jamais tout site ayant des enjeux de visibilité nationaux et locaux doit travailler cette stratégie via des pages dédiées du site et des pages Google+Local ou My business intelligemment optimisées.

Retour au sommaire

1.4 Turbulences dans les résultats de Google en mai et juin 2015

Technicité : Sujets nécessitant de maitriser des notions de base
Impact : Sujets stratégiques aux conséquences directes sur vos résultats ou leur mesure à court terme

Dans la foulée de la mise à jour mobile-friendly du 21 avril, de nombreuses variations de positionnement ont été détectées.

Tout d’abord, Google a modifié la manière dont il traite les signaux de qualité d’une page. Les principaux critères relevés Outre-Atlantique concernent la qualité de l’expérience utilisateur et la qualité des contenus :

  • L’affichage de publicités et de pop-ups en nombre
  • Le lancement automatique de vidéos
  • Un contenu non unique (notamment issu des partages via les réseaux sociaux)
  • Un texte trop court
  • Un manque de design
  • Des erreurs de navigation trop fréquentes
  • Un nombre élevé de commentaires

En juin, d’autres variations importantes ont été détectées. Il n’y a pas encore de certitudes sur l’origine de ces mouvements. Certains les expliquent par un bonus aux sites d’actualités. D’autres penchent pour l’évolution du critère HTTPS, porté par les pages des géants du Web (Google, Facebook, Wikipedia, Amazon, ... sont tous en HTTPS).  

Enfin, une nouvelle version du filtre Panda devrait être mise en place ces prochains jours.

Conséquences sur le référencement naturel :

Les critères de Google ne changent pas brutalement. Ils évoluent, apparaissent et disparaissent assez progressivement. Certains prennent de l’importance, d’autres en perdent. Les variations dans les résultats sont pourtant parfois assez brutales car elles résultent d’une action volontaire de Google, qui cherche à proposer les meilleurs résultats parmi les quantités innombrables de pages web. Pour optimiser un site et améliorer son positionnement, il faut donc être conscient de ses forces et faiblesses et se donner la capacité d’être agile afin de suivre les tendances en gardant en tête ce « mantra » populaire depuis des années chez Google : « créer la meilleure expérience possible pour votre audience, avec du contenu original et de haute qualité ».

Retour au sommaire

1.5 Un partenariat entre Google Mobile et Twitter

Technicité : Sujets peu techniques ne nécessitant aucune connaissance particulière préalable si ce n’est une culture digitale
Impact : Sujets ayant peu d’impact ou un impact indirect sur vos résultats

Les Tweets sont mis en vedette dans Google avec des blocs dédiés aux résultats Twitter, pour l’instant sur la version Mobile aux Etats-Unis et uniquement sur certains sujets : célébrités et grands comptes, événements, … Un partenariat similaire avait été mis en place il y a quelques années, sans réel succès et stoppé à l’arrivée de Google+.

L'application Youtube ressort en première position dans les résultats Google mobile
30 juin 2015 : remontée dans les résultats Google d'un bloc "Popular on Twitter" pour la recherche "social media day"

Aujourd’hui, les usages du digital ont changé : les émissions TV, les événements sportifs, mais aussi les congrès et salons professionnels adoptent le temps réel sur les réseaux sociaux et la transmission de vidéos en direct. Twitter, avec ses 140 caractères et son application Periscope (qui permet aux mobinautes d'utiliser leur smartphone pour diffuser de la vidéo en direct), est idéalement doté sur ce créneau.

Conséquences sur le référencement et la stratégie sur les réseaux sociaux :

Dans un premier temps, ce partenariat changera les résultats de Google pour quelques acteurs : actualité, grands événements, célébrités. Il suit toutefois une tendance de fond : le temps réel, qui était hier exceptionnel, est aujourd’hui démocratisé et deviendra demain un usage répandu dans tous les secteurs.

L’intérêt de ce partenariat pour Twitter semble assez évident : malgré la croissance de son offre publicitaire, le nombre de ses utilisateurs est en baisse et les résultats globaux de Twitter ne sont pas positifs. Il s’agit donc d’un gain de visibilité appréciable.

Côté Google, la réponse est moins évidente. Est-ce la fin de Google+ ? N’arrive-t-il pas à dynamiser ses résultats en temps réel ? Tente-t-il de récupérer en partie l’audience assez captive de Twitter ?

Retour au sommaire

1.6 Bing passe en HTTPS cet été

Technicité : Sujets peu techniques ne nécessitant aucune connaissance particulière préalable si ce n’est une culture digitale
Impact : Sujets ayant peu d’impact ou un impact indirect sur vos résultats

Le moteur de recherche Bing de Microsoft passera en HTTPS cet été. Il suit la plupart des géants du web. Le mouvement a été principalement initié par Google suite aux révélations concernant l’écoute de Google et Yahoo par la NSA. Le dernier en date, Wikipedia, est passé au HTTPS en juin 2015.

Conséquences sur la mesure du référencement naturel :

Le passage au HTTPS de Bing a pour conséquence de supprimer les mots-clés des outils de suivi d’audience. Le (not provided) remplaçant les mots-clés va donc s’approcher de 100%. Il s’agit évidemment d’une information précieuse qui ne peut être devinée de manière aisée. L’analyse du trafic naturel n’est donc pas simplifiée et requiert le recoupement de plusieurs sources.  

Retour au sommaire

2 Référencement publicitaire (SEA/SEM)

2.1 La publicité s'étend dans le monde digital

Technicité : Sujets peu techniques ne nécessitant aucune connaissance particulière préalable si ce n’est une culture digitale
Impact : Sujets stratégiques aux conséquences directes sur vos résultats ou leur mesure à court terme

De nouveaux formats ou emplacements publicitaires apparaissent notamment pour le mobile :

  • Facebook propose des boutons Installer et Acheter pour la promotion d'applications.
    Sur ordinateur, il est possible d'insérer des vidéos publicitaires dans les fils d’actualité. Sur mobile, les applications peuvent désormais être mises en avant dans le format carrousel.
Le format carroussel de Facebook sur mobile accueille à présent des applications.
Le carrousel de Facebook peut accueillir des applications (boutons Install Now). Ces résultats ciblés promettent une compétition intense. 
  • Twitter teste des pages dédiées aux produits et aux lieux (avec photos, vidéos, prix, description, …) et propose un bouton Acheter (ou réserver). Les utilisateurs de Twitter pourraient dans l’avenir marquer et regrouper ces pages en collections, pour partager leurs centres d’intérêt.
  • Google se focalise sur les applications et propose des campagnes universelles qui peuvent s’étendre à la recherche Google, à Google Play, à YouTube, au réseau Display Mobile et au réseau Display Applications. Parallèlement, Google facilite le suivi publicitaire des conversions issues de plusieurs plateformes de téléchargement.

Conséquences sur les champs publicitaires du digital :

Ces dernières semaines, l’orientation publicitaire de ces trois géants s’est tournée vers deux objectifs : l’intention, avec des boutons Acheter qui seront de plus en plus nombreux, et les applications qui sont notamment pour Google Play des sources de revenus conséquentes. Les supports et les offres se diversifient et créent de nouvelles opportunités.

Retour au sommaire

2.2 Les Micro-moments de Google et leurs impacts sur le publicitaire

Technicité : Sujets peu techniques ne nécessitant aucune connaissance particulière préalable si ce n’est une culture digitale
Impact : Sujets importants mais aux conséquences non prioritaires ou non immédiates

Issu d’une étude de thinkwithGoogle *, le terme Micro-moments est utilisé pour qualifier l’instant idéal pour capter le client potentiel. Pour Google, ces instants sont de plus en plus accessibles sur mobiles, les recherches étant effectuées plus souvent sur mobile que sur ordinateur dans au moins dix pays dont les Etats-Unis et le Japon. Dans cette perspective, Google propose aussi de nouvelles solutions.

Visible sur Google Maps, Hotel Ads permet de fournir toutes les informations (tarifs, disponibilité, emplacement, photos, Google Street View, …) menant logiquement l’internaute vers un bouton Réserver.

Google propose de prendre en compte plus finement les différentes sources de trafic et appareils utilisés pour convertir, afin de mieux comprendre le parcours client. L’automatisation des enchères et des annonces s’améliorent et continuent de révolutionner la pratique des grands annonceurs.

Conséquences sur les campagnes publicitaires :

Dans les résultats publicitaires comme dans les résultats naturels, Google cherche avant tout à satisfaire ses utilisateurs, qui veulent souvent une réponse immédiate à leur question. Les solutions qu’il propose sont donc de plus en plus directes, pour donner tout, tout de suite et aux moments opportuns. La part du digital dans le publicitaire n’a pas cessé d’augmenter notamment avec le mobile et la vidéo.  Mais le défi reste crucial pour Google : pour que ses utilisateurs soient satisfaits, les annonceurs doivent être à la hauteur.

Retour au sommaire

* "Insights consommateurs, statistiques, outils… thinkwithGoogle est une source d’inspiration et de réflexion. Vous y découvrirez jour après jour la data que nous étudions et les tendances que nous suivons. Plus encore, thinkwithGoogle France explore les perspectives d’avenir et décrypte pour vous les campagnes digitales quels que soient les secteurs, les plates-formes ou les audiences."
Quelques parutions récentes de thinkwithGoogle :

2.3 Améliorations dans Google Adwords

Technicité : Sujets nécessitant de maitriser des notions de base
Impact : Sujets importants mais aux conséquences non prioritaires ou non immédiates

Il est maintenant possible de comparer vos annonces avec celles des concurrents (taux d’impression des enchères en cours) et avec celles des leaders du marché (taux d’impression moyen des 5 acteurs les plus performants sur les mots-clés).

Pour les sites marchands qui utilisent le programme Google Shopping, le système d’avis/notation peut enfin être affiché dans les annonces AdWords. Ces avis sont recueillis à partir de différentes sources : les marchands, les agrégateurs tiers, les sites éditoriaux et les utilisateurs. Aux États-Unis, une augmentation moyenne de 5 % du taux de clics a été observée sur ces annonces avec avis, qui sont désormais disponibles en France, en Allemagne et au Royaume-Uni.

Conséquences sur les campagnes publicitaires :

AdWords évolue sans cesse, comme la plupart des solutions de Google. Il ne s’agit pas que d’innovations pointues réservées aux budgets importants. La place de marché Google Shopping rend visible de petits sites marchands. Les nouveaux benchmarks du taux d’impression donnent des informations utiles aux challengers. Ces évolutions entretiennent une concurrence saine dans le programme publicitaire de Google.

Retour au sommaire

2.4 Le téléphone, un élément important dans Google AdWords

Technicité : Sujets nécessitant de maitriser des notions de base
Impact : Sujets importants mais aux conséquences non prioritaires ou non immédiates

Pour les annonces affichant un numéro d’appel, la validation du numéro de téléphone est désormais obligatoire. Elle consiste à relier le site et le numéro de téléphone afin de limiter les risques de malversations.

Les numéros de transfert Google (numéro de téléphone unique fourni par Google qui s'affiche dans vos annonces ; renvoyé vers votre numéro, il vous permet d’obtenir des rapports détaillés sur ces appels) sont maintenant accessibles en France. Ils permettent de mesurer les appels depuis une annonce sur mobile, mais également les appels depuis un site effectués à la suite d’un clic sur votre annonce.

Conséquences sur les campagnes publicitaires :

Le contact téléphonique est mis en avant car c’est un canal très porteur :

  • Le mobile est évidemment un gros vecteur de contact direct et immédiat avec un client
  • Google a beaucoup incité et encouragé les petites structures aux Etats-Unis à utiliser Google+Local et son pendant publicitaire Google Adwords Express, avec des études et de nombreux conseils. #OnTheMap #SBW15

Google ne se focalise pas uniquement sur les gros budgets, les produits à forte valeur ajoutée et les nouveaux usages du digital. Il veut également étendre sa couverture au quotidien vers tous les acteurs économiques. Pour cela, le téléphone restera sans doute une des clés de l’avenir de Google. 

Retour au sommaire

3 Statistiques (Web Analytics)

3.1 Périls sur la qualité des données

Technicité : Sujets nécessitant de maitriser des notions de base
Impact : Sujets stratégiques aux conséquences directes sur vos résultats ou leur mesure à court terme

Une nouvelle forme de SPAM (« Ghost Referral ») s’est fortement développée ces dernières semaines dans Google Analytics, pouvant gonfler les volumes de trafic artificiellement. Il s’agit d’envois automatisés et aléatoires de données dans Google Analytics. Les spammers, identifiés dans l’interface en tant que sites référents, bénéficient de la curiosité de toute personne non avertie et surprise de voir un nouveau site référent particulièrement généreux en visites. Ces sites cherchent donc à attirer du trafic afin de vendre des prestations SEO (success-seo.com, 100dollars-seo.com, …), Web Analytics (event-tracking.com, howtostopreferralspam.eu, …), des boutons de partages (share-buttons.com, free-social-buttons.com, …).
Tous les sites suivis avec Google Analytics sont donc touchés. Ce type de pratique était jusqu’à présent marginal et ne nécessitait pas une vigilance soutenue. Depuis quelques mois, le phénomène se développe de plus en plus.

Conséquences sur la qualité des données statistiques :

Ce SPAM peut fausser les chiffres affichés par défaut dans Google Analytics en « gonflant » leurs valeurs. Il est donc important d’être averti. Il peut être éliminé en créant des filtres spécifiques mais il faut les mettre à jour au fil de l’eau. Pour vous permettre d’être autonomes dans la consultation de Google Analytics, nous vous fournissons des filtres appropriés. Bien évidemment, nous mettons à jour régulièrement une liste d’exclusion en amont afin que les données affichées par défaut soient les plus justes possibles.

Retour au sommaire

3.2 Google Tag Manager, une V2 et des améliorations

Technicité : Sujets plus spécialisés orientés outils
Impact : Sujets importants mais aux conséquences non prioritaires ou non immédiates

L’outil Google Tag Manager permet de mettre en place des suivis plus intelligemment. Il est passé en version 2 début juin. Cette évolution simplifie encore la mise en place et améliore l’interface, mais elle rend surtout l’outil plus intuitif et donc plus accessible. Parallèlement, des fonctionnalités apparaissent et facilitent le recueil des données Google (Analytics, mais aussi AdWords, DoubleClick, Consumer Surveys, Marchands de confiance) et tierces (AdRoll, Marin, comScore, LinkedIn, …).

Conséquences sur le suivi des sites avec Google Tag Manager:

Le « package » offert par Google Tag Manager a de très nombreux avantages. Les possibilités de suivis augmentent, tant pour les outils de Google que pour ceux d’autres acteurs. Les indicateurs de performance sont généralement les mêmes d’un outil à un autre. Il est très simple de paramétrer un indicateur pour plusieurs outils, sans demander à chaque fois aux équipes d’intervenir. Au-delà de la simplification des process, de la rapidité et de la souplesse d’exécution, les bénéfices liés reposent aussi sur une certaine convergence des données et donc une vue plus exacte des coûts d’acquisition.

Ces évolutions donnent à Google de nouveaux avantages concurrentiels avec un outil de plus en plus efficace et orienté marketing et communication Vs technique.

Retour au sommaire

3.3 Outils de Web Analytics et évolutions des usages

Technicité : Sujets nécessitant de maitriser des notions de base
Impact : Sujets importants mais aux conséquences non prioritaires ou non immédiates

Google Analytics, principal acteur des outils de suivi d’audience web, capte près de deux tiers de parts de marché en France (chiffres Journal du Net), et plus de 70% à l’international (chiffres Wappalyzer). La nouvelle version Universal Analytics accroit sa couverture, notamment sur les sites les plus fréquentés.

Universal Analytics n’est pas une simple amélioration de Google Analytics, un changement de nom, de codes de suivis, de paramétrages, … L’outil veut être Universal : il peut collecter des données de sources variées (sites, applications, mais aussi objets connectés ou déconnectés), et les analyser de manière souple. Ces dernières semaines, la communication de Google s’est d’ailleurs axée sur les capacités à croiser des informations de plusieurs systèmes : imports de données externes (notamment CRM), interactions et impacts de la TV, connexions améliorées avec Google AdWords, …

Conséquences sur les Web Analytics :

La vraie valeur des Web Analytics n’est pas de connaitre un nombre brut de visites, de pages vues, de clics, … Il s’agit de mesurer les indicateurs pertinents, segmenter intelligemment son trafic et connaitre ses publics pour satisfaire à leurs demandes. De plus en plus de possibilités apparaissent pour dépasser le périmètre du web et des applications, pour décloisonner le online et le offline mais aussi entrer dans le suivi des objets connectés. Dès que la version Béta d’Universal Analytics a été disponible, des « bricoleurs » se sont d’ailleurs amusés à suivre toutes sortes de données : la machine à café, le parcours GPS du chien lors de sa promenade, … L’idée étant de s’affranchir du périmètre Web pour suivre et associer tout ce qui pourrait être utile.

Retour au sommaire

Niveau de technicité / Indice d’impact

Comme précédemment, les sujets abordés dans cette lettre sont souvent un peu techniques voire spécialisés. Nous sommes à votre disposition pour en discuter avec vous, préciser ce qui doit l’être ou vous apporter un complément d’expertise. Pour tous les sujets traités, la synthèse « Conséquence sur… » donne les enjeux finaux. Afin de faciliter l’appréhension des sujets, nous avons ajouté à chaque titre un indice permettant d’indiquer le niveau de technicité des sujets :

: Sujets peu techniques ne nécessitant aucune connaissance particulière préalable si ce n’est une culture digitale

: Sujets nécessitant de maitriser des notions de base

: Sujets plus spécialisés orientés outils

De plus, nous avons ajouté un indice d’impact de ces évolutions :

: Sujets ayant peu d’impact ou un impact indirect sur vos résultats

: Sujets importants mais aux conséquences non prioritaires ou non immédiates

: Sujets stratégiques aux conséquences directes sur vos résultats ou leur mesure à court terme